Péril jaune Corée du Nord.

La Corée du Nord s’agite toujours. le 22/04/2024 elle a procédé à des tirs de « lance roquette supergéant de gros calibre (600mm).

Ce LRM existe depuis au moins 2019, a fait l’objet de tirs d’essai visant toujours le même ilot de la Mer de l’Est.

Les tirs d’essais de la veille étaient officiellement réalisés pour tester la « valise nucléaire » de Kim Jung Un (le système de commandement du feu nucléaire). En effet cette roquette guidée peut être équipée de têtes nucléaires tactiques.

Il était quand même sur place lors de l’essai!

Détail:

Sur l’image en grand on devine deux molluscum pendulum probables au niveau du cou!

A suivre!

Sous-marin nord-coréen Hero Kim Kun Ok: étude rapide.

La Corée du Nord a lancé un nouveau sous-marin qui était en construction depuis au moins 2017. Voici quelques photos de cet engin, on verra ce que l’on peut en tirer.

Sur cette image, en comptant qu’un homme avec casquette spéciale fait 1,85 m de haut j’obtiens un sous-marin de plus de 70 m de long et 7 m de diamètre environ.

Sur cette image l’armement est visible. il y a 10 tubes lance-missiles (2 rangées de 5 à l’arrière de l’îlot)

C’est l’image la plus intrigante. Une grosse canalisation débouche au 1/3 arrière dont l’orifice semble avoir un diamètre de 50cm. Ce n’est pas pour l’évacuation de l’eau des ballasts mais plus probablement le rejet d’eau de refroidissement de la propulsion.

Est-ce une propulsion nucléaire la est la question. le plus petit sous-marin nucléaire d’attaque est la classe RUBIS française, qui fait 73m de long sur 7.6m de diamètre pour 2670t en plongée. Il est possible que cet issue d’eau de refroidissement soit celle du réacteur car la puissance thermique à évacuer est plus grande que sur un diesel. Il sera intéressant de suivre la chose. A priori au vu du profil des roméos russes, ce sous -marin est à propulsion conventionnelle.

Les Nord-coréens ont présenté le sous-marin comme nucléaire tactique (les missiles sont porteurs d’une bombe nucléaire, leur portée évaluée est de 1.500 à 3.000 si c’est le Pukguksong-3A de 1,5m de diamètre pour 9.5m de long).

Sortez les neuroleptiques : le conflit ukrainien peut-il déraper ?

Les moteurs des missiles intercontinentaux nord-coréen sont des RD 250 dont la conception et la fabrication se faisait à Dniepro du temps de l’URSS (missile Satan)

Estimation de la date d’obtention du RD 250 par les Nords Coréens.

Intéressons nous au Hwasong 13 nord coréen apparu en 2012, dernier défilé en octobre 2015 sur modèle légèrement modifié.

Ce modèle probablement un peu bidonné n’a jamais volé, ni fait l’objet de static fire à ma connaissance. L’origine des moteurs du premier étage est un doublet de 4D10 du R27K (env 25 t pour chaque moteur).

En sept 2016, static fire d’un demi RD 250 en présence de KJU.

J’en conclus qu’il est probable qu’en 2015 les Nord Coréens ne disposaient pas de RD250 au point que le missile montré à cette époque était une version modifiée d’un truc non proof of concept….et que l’usage du RD 250 n’était sans doute pas envisageable à court terme

Question : qu’ont récupéré les Nords Coréens à ce moment ?

1) Moteurs complets ? Non récupérer un moteur fusée d’une techno avancée ne donne pas d’indication sur la métallurgie, voire sur les tolérances vibratoires….et ne donne pas accès aux modes de fabrication facilement.

2) Des plans complets avec indications métallurgique ? Possible et même le plus probable mais qui possédait ces plans ? A priori les plans étaient à Dniepro qui n’était pas prorusse à l’époque de l’euromaiden.

3) des hommes ? Peu probable car la Russie, passe encore mais la CDN et son régime hard…faut savoir parier sa tête. De plus à part les ingénieurs chef, personne n’a de vue d’ensemble sur le bidule…

4) Chose curieuse : « On 14 August 2017, the Institute of International Strategic Studies issued a report presenting evidence that « North Korea has acquired a high-performance liquid-propellant engine from illicit networks in Russia and Ukraine », likely produced by Pivdenmash facilities.[6] Both the company and the Ukrainian government denied the allegation. » Sur Wiki…il aurait été facile d’accuser le précédent gouvernement….Mais là pour accuser les Russes ?

Donc la date de cession des plans doit se situer entre 2014-2016 après l’euromaidan. Question sans réponse quoi en échange…

Imaginons que l’échange soit une clef USB de recettes de cuisine comme l’a été la fourniture des plans du RD 250 ou plus prosaïquement une valise de billets verts ça change la donne en fonction

Qui a fourni les plans? les Russes (mais ils ont du concevoir de nouveaux moteurs pour le missile SARMAT faute de disposer du RD 250!) ou les Ukrainiens? On peut donc supposer que si ce n’est pas les Russes, c’est les Ukrainiens, soit une faction nationaliste ukrainienne soit une faction prorusse. Avec un peu de chance les deux parties savent le fin mot de l’histoire

Conséquences pratiques:

-Si une attaque surprise est effectuée sur une seule ville française, on ne saura pas qui a tiré si le point de départ est un sous marin.
-En cas d’attaque actuelle quel que soit le tireur, on allume le bad-boy c’est à dire le Russe avec suicide réussi à 100%
-Politique-fiction US: j’allume les Français pour que ceux ci allument les Russes. Mauvais calcul car, comme les sous marins US, GB, FR naviguent physiquement dans les mêmes eaux (au point qu’ils se rentrent dedans!) , la réponse russe sera pour les trois.
=> corollaire avant de tirer on demandera gentiment aux américains s’ils veulent mourir.
=> soit on répond automatiquement à une agression atomique et là la purée est envoyée par tous les belligerants.
=> soit on ne réponds pas et là on pleure. mais vaut mieux pleurer qu’être grillés.

J’en conclus donc qu’il n’est pas dit-même fortement peu probable-que les américains partagent les données des satellites d’alerte avancée si nous nous faisons plomber une cité unique !!! (en supposant qu’il soit possible de savoir qui a tiré avec ces satellites)

En pratico-pratique c’est merdique la dissuasion pour la France-vaut mieux savoir organiser une guérilla sur 20 ans….(mais dangereux cette technique car risque de guerre civile possible)

Politique fiction : l’Ukraine possède un module : où faut-il le déposer pour gagner la guerre ?

Moscou ? Non car fin du monde.

Washington ? Idem

Ukraine….ben, euh sur notre sol, mauvaise idée.

Une ville lambda russe ? La réponse sera cuisante si les russes identifient l’attaque. (et l’absence de départ de missile détecte par les satellites d’alerte avancé signera l’attaque ! (ou missile parti d’Ukraine)

Le meilleur coin : une ville d’Europe !

=> pas d’engagement strict us sur le plan nucléaire

=> engagement classique de l’Otan à 100 % (ce sera forcément les Russes qui ont attaqué)

La vraie question : y-a-t-il un module ukrainien ? (soit je délire comme Poutine soit c’est vrai) et qui physiquement détiendrait cet éventuel module, ce qui revient à penser à la chaîne de commandement de ce pays !

Au fait module prépositionné ou non 😮 ? (ça loge facile dans un 38t)

Ma machine à délire fonctionne à plein tubes…. À suivre

Arme médiatico-psychologique Nord Coréenne: comment en sortir par le haut?

Comme vous le savez, je suspecte les Nords-Coréens d’avoir installé une arme médiatico-psychologique lié aux techniques nucléaires militaires qui seraient diffusé sur le Net. https://forgeat.fr/blog/2022/10/22/si-javais-la-bombe-nord-coreenne-ou-israelienne/

Comme solution envisagée pour contrer cette menace je n’en voyais qu’une: la coupure du Net. Or l’économie du Net surpasse largement l’économie liée aux armements nucléaires voire même de l’armement global. Il serait donc stupide de se priver de l’économie du Net pour choisir celui de l’armement.

En fait l’autre solution, en cas de crise majeure et d’usage nord coréen de cette menace consiste à….proposer un désarmement nucléaire général et global, grandes puissances comprises, sur des délais courts (de l’ordre de quelques semaines). Ceci ne pourrait se faire qu’en recourant aux voies diplomatiques traditionnelles qui seraient à remettre en ordre. Il est évident que devant une telle crise l’armement classique fasse l’objet de discussions…

PS je parle ici des Nords-Coréens, mais n’importe quel état ayant prouvé ce savoir-faire pourrait actionner la machine infernale…

A suivre…

Dissuasion nucléaire: que peuvent bien se raconter les présidents Français lors de la passation de pouvoir?

Amis du soir, bonsoir,

Après chaque élection présidentielle, il y a une cérémonie de passation des pouvoirs entre le sortant et le nouvel élu. Une partie de cette cérémonie est secrète concerne les « codes nucléaires » et différents « secrets d’état ». Sachant que la formation à la stratégie nucléaire n’est pas un enseignement universitaire ni au sein de l’ENA, que peuvent-ils bien se raconter?

Que savons nous de la force de dissuasion française?

D’un point de vue vecteur, nous disposons des missiles ASMP A avec une tête de 300Kt (54 missiles?), et de 4 sous marins SNLE permettant une permanence en mer équipé chacun de 16 missiles M51 (6 têtes nucléaires de 100kt par missile). C’est ce que l’on trouve en littérature ouverte. Cf Wikipedia

Maintenant le principe de la dissuasion nucléaire semble simple. En France elle a toujours été dite « du faible au fort », c’est à dire vise à dissuader un grand état (pour ne pas le nommer l’URSS du temps de De Gaulle) d’attaquer conventionnellement ou nucléairement notre état sous peine de réponse cuisante et de dégâts inacceptables pour l’ennemi. Ceci fonctionne bien si nous n’avons qu’un seul ennemi. Mais, si nous en avons plusieurs, cela fonctionne-t-il aussi? Si un allié « douteux » est dans la même configuration est-ce celui çi peut être tenté de provoquer une guerre entre deux états en friction (attaque sous fausse bannière)?

Actuellement les états possesseurs d’armement nucléaire et de vecteurs sont les USA, la Russie, la France, La grande Bretagne, la Chine, L’Inde, le Pakistan, Israël, La Corée du Nord. Le Moyen Orient est source de conflit depuis longtemps, et certains des pays de la région font la course à la bombe: Iran, Arabie Saoudite, voire Turquie.

Question: as-t-on actuellement les moyens en France d’avoir une capacité de détection et d’identification d’une attaque nucléaire sur notre sol?

-en terme de satellite d’alerte avancé on a eu le programme Spirale => il semblerait que le lancement de satellites d’alerte avancé soit prévue pour fin des années 2020… De plus ces systèmes ne sont pas forcément fiable, peuvent interpréter le tir de fusées sondes météo comme celle d’un missile voire un simple reflet infrarouge sur des nuages…cas véridique d’alertes bloquées par des hommes suspicieux attendant le boum avant de répondre…

-en terme de radar d’alerte avancé, à ma connaissance, il n’y a rien de comparable au programmes chinois

Pour être clair, si nous sommes victimes d’une attaque nucléaire surprise, il nous est actuellement impossible d’identifier l’assaillant. Lorsque nous aurons les satellites, peut être pourrons nous les identifier…et encore, un tir de sous marin est anonyme, il faudra compter sur la signature infrarouge du missile porteur pour l’identification…si nous avons acquis la vraie signature de ceux ci auparavant.

Que faire en attendant en cas d’attaque? arroser de principe la Russie? l’Iran?, ou notre allié douteux qu’est l’Arabie Saoudite?

Cela vous semble fou de provoquer une guerre nucléaire généralisée…pourtant les codes de mise à feu des « Minuteman » américains ont longtemps été triviaux: 00000000 pour provoquer le tir! lien

Question suivante, pour les petits états (Israël, Corée du nord) qu’en est-il de la stratégie nucléaire? Probablement une variante de l’option Samson! (on arrose alliés et ennemis pour provoquer une déflagration finale)

Si j’avais la bombe nord coréenne…ou israélienne ;)

Voici à quoi ressemble la bombe H nord coréenne:

Ceci loge donc bien dans une ogive comme on peut le voir sur le schéma en arrière plan.

Problème pour ces petits états: ils n’ont pas de capacité de détection d’une attaque intercontinentale et de leur identification, surtout si l’attaquant tire d’un sous marin. En cas de menace vitale, ils en seraient donc réduit à arroser les potentiels agresseurs voire alliés suspects.

Quelle pourrait donc être la réponse de ces petits états lors d’une confrontation avec un grand?

Pour la Corée du Nord, il y aurait un moyen astucieux: faire faire le travail par plus vindicatifs qu’eux vis à vis des USA. Pour cela il suffit de vendre les « recettes nucléaires » aux opposants des USA. Mais il y a probablement mieux: Troller les USA grâce à Internet:

Le principe est simple rendre le monde à terme instable par la diffusion massive du savoir faire nucléaire, sans créer de morts au moment de cette diffusion: Internet a une remarquable résistance à toute tentative de censure/contrôle une fois l’information diffusée. Se servir de cette spécificité, au lieu, comme le Dr Khan père de la bombe A pakistanaise de vendre un CD (Ce Dr Khan est également à l’origine de la bombe A nord coréenne-pour la petite histoire après avoir profité de failles (?) de l’OTAN lorsqu’il travaillait pour une usine d’enrichissement germano-hollandaise….)

On peut donc imaginer une diffusion de ce savoir via le Net pour un état menacé dans ses intérêts vitaux. La diffusion d’un point de vue technique pourrait se faire via des fichiers chiffrés diffusé sur le cloud ou sur le darknet dès maintenant, et, si les tensions militaires sont fortes (genre rassemblement de 500.000 américains en Corée du Sud), diffuser la clef de déchiffrage à tous les services spéciaux de tous les pays. Comme tous les pays ont au moins un ennemi 🙂 ils seront forcé de télécharger les données pour ne pas être victime du futur incertain. Pour accentuer la pression, il faudrait même rendre public cette diffusion et donc faire parvenir cette clef de décryptage aux principaux médias, y compris ennemis…

On peut même imaginer que la diffusion de ce savoir faire se fasse comme une série télévisée, par saison, avec teaser pour appâter le chaland (diffuser par petits bouts, en premier, par exemple, le petit manuel de conception du RD 250 (moteur fusée des missiles « Satan » Russe et des engins nord coréen)….

Pour éviter d’être contrôlé par une coupure régionale d’internet empêchant la diffusion des clefs, (je crois que la Corée du Nord n’est relié à l’internet mondial que par deux câbles (un chinois, l’autre, plus récent, russe), on pourrait imaginer un serveur déporté qui spammerait que si la ligne entre le centre de contrôle nord coréen et ce serveur venait à être coupé… 😮

Il faut donc se poser la question dès maintenant: Internet contient-il des bouts de secrets nucléaires attendant une confrontation? Si techniquement ceci est réalisable la seule parade serait de couper le net 😮 .

Il est à noter que le premier qui évoque la possibilité d’une manœuvre de ce type provoque une tempête médiatique voire économique. J’ai de la chance ce blog est obscur.

N’ayez pas peur, c’est un délire… 😉 , je suis MAD.

Délire, vous avez dit délire, regardez ici https://www.38north.org/wp-content/uploads/pdf/NKIP-Terrell-WMD-Use-and-Proliferation-Challenges-062217.pdf (en anglais)….