Péril jaune Corée du Nord.

La Corée du Nord s’agite toujours. le 22/04/2024 elle a procédé à des tirs de « lance roquette supergéant de gros calibre (600mm).

Ce LRM existe depuis au moins 2019, a fait l’objet de tirs d’essai visant toujours le même ilot de la Mer de l’Est.

Les tirs d’essais de la veille étaient officiellement réalisés pour tester la « valise nucléaire » de Kim Jung Un (le système de commandement du feu nucléaire). En effet cette roquette guidée peut être équipée de têtes nucléaires tactiques.

Il était quand même sur place lors de l’essai!

Détail:

Sur l’image en grand on devine deux molluscum pendulum probables au niveau du cou!

A suivre!

Oh mon beau radar, fais moi peur ;)

Dans la série « Péril Jaune », a circulé sur Internet une image prise par un satellite chinois de 250kg équipé d’un radar SAR du port d’attache des porte-avions américains:

De plus près:

La précision du bidule semble submétrique, nous distinguons parfaitement les véhicules sur le parking en face des porte-avions.

Ce n’est pas la première fois que les chinois publient des images radar précises. le satellite gaofen 3 lancé en 2016 a une précision métrique…..mais comme leur pendant optique, plus vous êtes précis, moins la fauchée est grande!

Mais d’une masse de 3 tonnes pour gaofen 3 ils sont passés à 250kg….

A suivre!

Missiles hypersoniques: que peut-on en dire?

Actuellement circule une hype chez les militaires et ingénieurs aéronautiques: la conception et l’usage de missiles hypersoniques manœuvrables.

Un missile balistique intercontinental est hypersonique par définition car sa vitesse est au delà des fatidiques Mach 5. Mais l’ogive, dans la très grande majorité des cas est peu ou pas manœuvrable ce qui facilite théoriquement l’interception.

Que savons nous, en littérature ouverte des missiles hypersoniques manœuvrables alias HGV? à peu près rien. Du côté de l’occident seules des images d’artistes circulent, les russes aurait bien l' »Avangard » mais pas de photos de l’objet ne circule.

Seules des sources exotiques semblent exploitables.

-En Chine il y aurait le DF17 qui serait entré en service vers 2017-2019

Vu du sol voici à quoi il ressemble:

Nous ne savons pas si la tête du missile est une maquette ou non. On peut remarquer 3 (ou4?) gouvernes mobiles à l’arrière de la tête. Contrairement au revêtement de la navette spatiale américaine ou des objets similaires qui manœuvrent aux vitesses hypersoniques, la pointe et les bords d’attaque ne sont pas noires en tuile de carbone.

-En Corée du nord il y aurait eu un essai réussi (???) de missile hypersonique. L’aspect général est très proche du DF17:

On discerne bien que la gouverne est mobile, on discerne l’emplacement de l’axe de rotation de celle ci.

Vu du dessous:

Nous distinguons bien la quatrième gouverne sous le ventre de l’HGV. Même remarque pour la nature du revêtement: ce n’est pas des tuiles comme sur une navette spatiale.

Détail: le dessous de l’engin a été probablement photoshopé…comme le montre la pixellisation grossière ici:

Serait-ce pour masquer une entrée d’air????

Je ne connais pas de matériau capable de résister à plus de 9000°c, température à laquelle le plasma est porté à la pointe. Je n’ai pas vu d’éventuels orifices d’injection de carburant ou d’autre liquide à la pointe (peu visible) ou sur les bords d’attaque de l’HGV.

Au fait les chinois ont une soufflerie hypersonique performante, pas les nord-coréens. Vu l’aspect proche des deux HGV les chinois se seraient-ils fait espionner ou auraient-ils laisser fuiter volontairement la chose….De toutes façon la physique et l’aérodynamique est la même pour tous!

Oh mon beau miroir, fais moi peur!

Les chinois ont mis en orbite en décembre 2023 le Yaogan 41, un satellite d’observation optique en orbite géostationnaire (36.000km d’altitude)

Ici vu par l’ennemi américain.

L’objet du délit:

Cette galette fait 4m de diamètre.

Dans cet article https://www.csis.org/analysis/no-place-hide-look-chinas-geosynchronous-surveillance-capabilities les anes (alyste?) écrivent que ce satellite pourra surveiller l’entièreté de la zone indo-pacifique avec une résolution de 2,5m (erreur de calcul dans l’article du CSIS, c’est en réalité 5m! car le satellite est bien à 36.000 km d’altitude mais la terre, en prenant comme référentiel le satellite parcourt un cercle de 36.000 km de rayon soit une circonférence de 2piR ce qui fait 226194671 km à diviser par 360x60x60/0.03, lien pour le facteur de 0.03 https://astronomy.tools/calculators/telescope_capabilities.

Soit mais étudions la chose sans tenir compte des cris servant à réclamer des moyens.

Le miroir de 4m de diamètre a effectivement une résolution d’environ 5m à 36.000km d’altitude….mais pour couvrir l’entièreté du globe terrestre il faudrait un capteur…mahousse de 2,5 millions de pixels de côté.

Ce capteur n’existe pas.

Si le champ couvert par ce télescope est identique, en° à celui du télescope spatial chinois Xuntian (1°) cela ferait une fauchée de 628 km…mais un capteur de 125600 pixels de côté soit si le capteur est carré un total de près de 15 milliards de pixels. Un tel capteur n’existe pas. (à 5µm par pixel le capteur ferait 60 cm de côté et la focale résultante de l’optique serait de 36m pour obtenir cette définition…soit une ouverture de 9). Si la caméra de Xuntian est utilisée (2,5 milliards de pixels) la fauchée serait de 250km.

Bref l’article américain est là pour faire peur!

Missile nord-coréen: la chance est sur eux !!

Bonjour,

Les Nord Coréens viennent à nouveau de faire parler la poudre en tirant un ICBM. Le missile en question est un hwasongpho 18 à poudre et non à moteur fusée liquide comme le Hwasong 17.

Cela, en pratique donne des temps de préparation au tir réduits ce qui est un avantage tactique local vu la faible profondeur stratégique de la Corée du Nord.

En image:

Ce missile ferait environ 1,8 m de diamètre à la base, avec une portée estimée de 13.000 à 15.000 km.

Ils ont le C… bordé de nouilles car les missiles russes à poudre (ou même chinois) ont eu des temps de développement bien plus longs, avec échecs de tirs à la clé.

Question toujours sans réponse: ont-ils résolu le problème de protection thermique de la tête (la pointe de gazole dans le blog, c’est un délire!!!)

A suivre

Satellite Nord-Coréen: la troisième fut la bonne

Bonjour,

Au soir du 21/11/2023, la Corée du Nord a réussi la mise en orbite d’un satellite de reconnaissance optique après deux échecs au cours de l’année écoulée.

Le satellite a été mis en orbite géosynchrone à 500km d’altitude par une fusée « chollima1 » dérivée du Hwasong 17 (moteurs du premier et second étage RD 250) Le premier étage est équipé de deux moteurs RD 250 soit au total environ 160 à 170 tonnes de poussée. Pour les performances par comparaison la CZ1 (premier satellite chinois) pouvait mettre en orbite 200kg à 500km d’altitude et était moins puissante. le maxi semble être aux environs de 500kg à 500 km.

2023-179A/58400: 493 x 512 km x 97.4 deg., P = 94.67 min (sat)
2023-179B/58401: 467 x 512 km x 97.4 deg., P = 94.40 min (rocket)

Reste à savoir si, au contraire du satellite lancé par une Unha 3 il y a plus de 10 ans, ce satellite est bien stabilisé et ne tourne pas sur lui même.

Pour ordre de grandeur une optique de 25cm de diamètre et 1000 de focale avec une ASI 294 mm au cul 😉 donnerait une fauchée de 9km pour une résolution de 1.1m….

En image:

« Il » était là. l’équipe n’est pas à usage unique lors des échecs 😮

Le premier étage est propulsé par une paire de RD 250 ce qui ferait une poussée au décollage de 160 à 170t, plus que la CZ1 chinoise de 1970 (120t)

Le satellite:

Si c’est ce satellite là on peut estime sa taille à environ 116cm de haut et le diamètre de la base sur lequel il repose (en supposant que cela soit représentatif du tube optique!) de 66cm (en supposant que la hauteur des supports de la bande rouge soit de 80cm). On peut supposer que c’est au moins un C14 qui est en orbite voire plus (diamètre miroir de 335mm voire de la quarantaine de cm). un Ritchey Chretien de 406mm du commerce a un tube de 115cm long pour 560mm diamètre externe! Cela donnerait une définition de l’ordre du mètre ou un peu moins (0.8m pour un miroir de 406mm)

Maintenant imaginons le RC de focale native 3250mm (F/8) et de 406mm diamètre soit équipé d’une zwo ASI 461 avec un capteur de 44mm sur 33 mm (pixels de 3.76 µm) et d’un réducteur de focale de 0.8 ramenant celle ci à 2600mm on aurait une fauchée de 11km….pour ordre de grandeur des spécifications.

De toutes façon ils ne fabriquent pas les CCD ou CMOS servant de capteur donc ils vont sur le marché international 🙂

J’attends maintenant des photos prises, il est possible qu’elles sortent!

Guerre des drones-suicide: ça peut devenir scabreux.

Bonjour, Après la guerre Azerbaïdjan/arménie de 2020, où pour la première fois les drones-suicides ont été utilisé de manière non anecdotique, la guerre d’ukraine actuelle nous donne un aperçu de l’efficacité du drone suicide, que ce soit à longue portée ou à courte portée. (geran/shaher136 russes, drones FPV équipé d’une charge de RPG7…)

Peut-on imaginer une extension à des distances plus importantes, et un usage en mer.

La cible:

Ou ça:

Ces navires sont puissants et coûteux, bourrés d’électronique et de radars. Le premier est équipé d’une soixantaine de missiles antiaériens, le second est un porte-avion.

Le but n’est pas de couler les navires (quoique…) mais de les rendre inapte au combat. Il s’agit de cibler des zones précises, en particulier les grandes antennes plates des radars, radars qui sont de construction délicate.

L’engin d’attaque:

Dimensions environ 2,5m d’envergure pour 1,5m de long. Le moteur est un moteur chinois trouvable sur Alibaba d’un prix d’environ 750 à 1000$ bénéfices compris.

Il fait 20kg de traction en altitude (2000m) pour 12cv et un poids de 3kg.

Pour la structure du drone, point besoin de fibre de carbone, ceux qui sont capable de mouler le composite bambou comme ci dessous seront capable de faire le fuselage:

Le but est de faire un engin le moins cher possible, pour le produire en masse (de l’ordre de 100.000 par mois) Portée estimée de 200 à 400km (si drone relai)

L’usage: il faut prévoir des drones d’attaque avec charge explosive, pas forcément importante (5-10kg) +- charge creuse en tandem, se dirigeant par guidage GPS ou Glonass ou Beidu puis avec optique de guidage laser (comparable à celle des missiles antichars type milan) des drones antiradars (type harpy), des drones désignateurs de cible équipé d’une électronique plus conséquente et d’un laser pour illuminer ces fameuses antennes plates, voire de drones lanceur de leurres au moment de l’attaque

L’attaque se ferait par saturation en lançant 100 à 200 drones simultanément sur un court laps de temps 1-5 minutes pour une attaque en essaim.

La défense contre ce type d’attaque:

-Missiles antiaériens: leur nombre est compté et le prix est 50 à 100 fois le prix des drones attaquants.

-le CIWS: bonne idée, mais les canons ne peuvent soutenir des tirs de plus de 1 minute continus…et à 10.000 coups/minute le chargeur est vite vide.

Question: qui peut faire ce genre d’engin?

Le moteur: beaucoup de monde, (ici il est chinois) mais à quel prix?

La cellule: à pas cher la Chine et pays manufacturiers (inde, pakistan, bengladesh, indonésie…)

L’électronique : la Corée, le Japon, Taïwan, les USA, la Chine principalement (pour le pilotage un arduino suffit!)

Bref….Si des pays se décident à faire la vraie guerre au vu des enseignements récent, il faudra surveiller ça.

Sous-marin nord-coréen Hero Kim Kun Ok: étude rapide.

La Corée du Nord a lancé un nouveau sous-marin qui était en construction depuis au moins 2017. Voici quelques photos de cet engin, on verra ce que l’on peut en tirer.

Sur cette image, en comptant qu’un homme avec casquette spéciale fait 1,85 m de haut j’obtiens un sous-marin de plus de 70 m de long et 7 m de diamètre environ.

Sur cette image l’armement est visible. il y a 10 tubes lance-missiles (2 rangées de 5 à l’arrière de l’îlot)

C’est l’image la plus intrigante. Une grosse canalisation débouche au 1/3 arrière dont l’orifice semble avoir un diamètre de 50cm. Ce n’est pas pour l’évacuation de l’eau des ballasts mais plus probablement le rejet d’eau de refroidissement de la propulsion.

Est-ce une propulsion nucléaire la est la question. le plus petit sous-marin nucléaire d’attaque est la classe RUBIS française, qui fait 73m de long sur 7.6m de diamètre pour 2670t en plongée. Il est possible que cet issue d’eau de refroidissement soit celle du réacteur car la puissance thermique à évacuer est plus grande que sur un diesel. Il sera intéressant de suivre la chose. A priori au vu du profil des roméos russes, ce sous -marin est à propulsion conventionnelle.

Les Nord-coréens ont présenté le sous-marin comme nucléaire tactique (les missiles sont porteurs d’une bombe nucléaire, leur portée évaluée est de 1.500 à 3.000 si c’est le Pukguksong-3A de 1,5m de diamètre pour 9.5m de long).

Drone-torpille nord coréenne Poseidon-like?

Les Coréens du Nord ont dévoilé une nouvelle torpille dronisée:

Le site Covert Shores donne les dimensions suivantes: environ 16m de long pour 1,5 à 1,6m de diamètre avec propulsion diesel-électrique possible.

En effet il interprète les 3 pots à l’arrière de la torpille comme étant des filtres à air. En supposant qu’1/5 du volume interne de la torpille soit réservé au gazole, cela ferait un volume de 3000l. Largement de quoi traverser le Pacifique à faible vitesse (4-6 noeuds.) et non pas 1000 km comme indiqué sur ce site. Le poids de l’engin est, par définition son volume à une densité de l’eau de mer, soit environ 25 à 26 tonnes.

Mais je pense que cette interprétation est fausse. en regardant de plus près les « pots » sont au sommet d’une courte tige dont le diamètre semble se rapprocher de celle d’un canon de fusil, c’est trop peu pour l’admission comme pour l’échappement. De plus la position de ces pots est exposée aux projections d’eau de mer, dès que celle ci n’est pas d’huile! L’autre explication est qu’il s’agisse d’antennes de liaison radio, de même que l’antenne plate (starlink 😀 ) à l’avant de la torpille.

Si la torpille fonctionne à la pile a combustible au méthanol, plus simple que celle à hydrogène, on peut espérer un rendement de 20-25% de la réaction chimique (pile effoy)

Pour 3000 l de méthanol, il faut environ 1700l d’oxygène liquide. l’énergie disponible correspond à ce qui serait fourni par un moteur diesel de bonne facture avec 700l gazole seulement. On peut émettre des hypothèses de puissance continue.

Si la puissance continue est de 10KW/h la consommation est de 9l/h. donc le réservoir est vide au bout de 300 heures. à 6 nœuds cela ferait une autonomie de 3300 km. Je ne dispose pas de la donnée suivante résistance à l’avancement d’un cylindre avec ogive à la pointe mais cela doit se calculer facilement…et donc la puissance nécessaire à faible vitesse!

A suivre…

Qui veut les plans de Marcoule G2?

Amis du soir bonsoir.

Après les Chinois qui donnent le moyen de refroidir les têtes nucléaires, voici les Américains ou plus exactement le DOE (département of energy) qui laisse traîner sur le Net des plans de …. Marcoule G2, réacteur plutonigène conçu vers 1958 pour équiper les forces armées française d’armes nucléaires.

Ce réacteur faisait 200 MW thermiques (le réacteur Nord Coréen en fait 20 maxi) et était chargé de 110 t d’uranium naturel (pas d’enrichissement nécessaire).

Le doc précise la géométrie interne du réacteur, la conception des barreaux d’uranium et de leur gaine avec en prime l’outil utilisé pour souder les gaines.

Bon je n’en montre pas plus je ne tiens pas à passer par la case zonzon.