Sortez les neuroleptiques : le conflit ukrainien peut-il déraper ?

Visits: 33

Les moteurs des missiles intercontinentaux nord-coréen sont des RD 250 dont la conception et la fabrication se faisait à Dniepro du temps de l’URSS (missile Satan)

Estimation de la date d’obtention du RD 250 par les Nords Coréens.

Intéressons nous au Hwasong 13 nord coréen apparu en 2012, dernier défilé en octobre 2015 sur modèle légèrement modifié.

Ce modèle probablement un peu bidonné n’a jamais volé, ni fait l’objet de static fire à ma connaissance. L’origine des moteurs du premier étage est un doublet de 4D10 du R27K (env 25 t pour chaque moteur).

En sept 2016, static fire d’un demi RD 250 en présence de KJU.

J’en conclus qu’il est probable qu’en 2015 les Nord Coréens ne disposaient pas de RD250 au point que le missile montré à cette époque était une version modifiée d’un truc non proof of concept….et que l’usage du RD 250 n’était sans doute pas envisageable à court terme

Question : qu’ont récupéré les Nords Coréens à ce moment ?

1) Moteurs complets ? Non récupérer un moteur fusée d’une techno avancée ne donne pas d’indication sur la métallurgie, voire sur les tolérances vibratoires….et ne donne pas accès aux modes de fabrication facilement.

2) Des plans complets avec indications métallurgique ? Possible et même le plus probable mais qui possédait ces plans ? A priori les plans étaient à Dniepro qui n’était pas prorusse à l’époque de l’euromaiden.

3) des hommes ? Peu probable car la Russie, passe encore mais la CDN et son régime hard…faut savoir parier sa tête. De plus à part les ingénieurs chef, personne n’a de vue d’ensemble sur le bidule…

4) Chose curieuse : « On 14 August 2017, the Institute of International Strategic Studies issued a report presenting evidence that “North Korea has acquired a high-performance liquid-propellant engine from illicit networks in Russia and Ukraine”, likely produced by Pivdenmash facilities.[6] Both the company and the Ukrainian government denied the allegation. » Sur Wiki…il aurait été facile d’accuser le précédent gouvernement….Mais là pour accuser les Russes ?

Donc la date de cession des plans doit se situer entre 2014-2016 après l’euromaidan. Question sans réponse quoi en échange…

Imaginons que l’échange soit une clef USB de recettes de cuisine comme l’a été la fourniture des plans du RD 250 ou plus prosaïquement une valise de billets verts ça change la donne en fonction

Qui a fourni les plans? les Russes (mais ils ont du concevoir de nouveaux moteurs pour le missile SARMAT faute de disposer du RD 250!) ou les Ukrainiens? On peut donc supposer que si ce n’est pas les Russes, c’est les Ukrainiens, soit une faction nationaliste ukrainienne soit une faction prorusse. Avec un peu de chance les deux parties savent le fin mot de l’histoire

Conséquences pratiques:

-Si une attaque surprise est effectuée sur une seule ville française, on ne saura pas qui a tiré si le point de départ est un sous marin.
-En cas d’attaque actuelle quel que soit le tireur, on allume le bad-boy c’est à dire le Russe avec suicide réussi à 100%
-Politique-fiction US: j’allume les Français pour que ceux ci allument les Russes. Mauvais calcul car, comme les sous marins US, GB, FR naviguent physiquement dans les mêmes eaux (au point qu’ils se rentrent dedans!) , la réponse russe sera pour les trois.
=> corollaire avant de tirer on demandera gentiment aux américains s’ils veulent mourir.
=> soit on répond automatiquement à une agression atomique et là la purée est envoyée par tous les belligerants.
=> soit on ne réponds pas et là on pleure. mais vaut mieux pleurer qu’être grillés.

J’en conclus donc qu’il n’est pas dit-même fortement peu probable-que les américains partagent les données des satellites d’alerte avancée si nous nous faisons plomber une cité unique !!! (en supposant qu’il soit possible de savoir qui a tiré avec ces satellites)

En pratico-pratique c’est merdique la dissuasion pour la France-vaut mieux savoir organiser une guérilla sur 20 ans….(mais dangereux cette technique car risque de guerre civile possible)

Politique fiction : l’Ukraine possède un module : où faut-il le déposer pour gagner la guerre ?

Moscou ? Non car fin du monde.

Washington ? Idem

Ukraine….ben, euh sur notre sol, mauvaise idée.

Une ville lambda russe ? La réponse sera cuisante si les russes identifient l’attaque. (et l’absence de départ de missile détecte par les satellites d’alerte avancé signera l’attaque ! (ou missile parti d’Ukraine)

Le meilleur coin : une ville d’Europe !

=> pas d’engagement strict us sur le plan nucléaire

=> engagement classique de l’Otan à 100 % (ce sera forcément les Russes qui ont attaqué)

La vraie question : y-a-t-il un module ukrainien ? (soit je délire comme Poutine soit c’est vrai) et qui physiquement détiendrait cet éventuel module, ce qui revient à penser à la chaîne de commandement de ce pays !

Au fait module prépositionné ou non 😮 ? (ça loge facile dans un 38t)

Ma machine à délire fonctionne à plein tubes…. À suivre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *