Conflit israélo-palestinien: quand ça veut pas, ça veut pas.

Visits: 4

Le conflit israélo palestinien dure depuis bah, au moins 78 ans. Le territoire d’un des protagoniste ne cesse de se réduire comme une peau de chagrin. Mais souvenons nous de cette œuvre d’Honoré de Balzac celui qui possède cet objet a fait un pacte avec le diable.

D’un point de vue politique il est certain que les Palestiniens, surtout ceux de Gaza ont mal veauté en choisissant le Hamas, Hamas par ailleurs encouragé (au moins à ses débuts, mais aussi plus tard?) par les services adverses. Les Palestiniens combien de divisions 🙂 , et de plus tant qu’ils sont à la Mosquée, ils ne sont pas dans les cellules marxistes-léninistes.

Choisir les armes pour la Palestine est bien entendu suicidaire: en terme de masse d’explosif lancé sur l’ennemi ils sont dans un rapport de 1 à 100, et, de plus justifie la répression et le carcan, raison pour laquelle je soupçonne que l'”offensive” du Hamas le 7 octobre arrangeait certains extrémistes des deux bords.

Comment dans ces conditions pouvoir défendre le droit de vivre sur sa terre natale pour les Palestiniens? Nous avons la démonstration actuelle que la solution à deux états n’est pas viable et de plus que des bruits d’expulsion (vers où, l’UE-bonne-poire?) circulent en Israël.

Il faut donc militer pour autre chose: la solution à un état. Pour la provoquer cela nécessiterait une auto-dissolution de l’Autorité Palestinienne (impopulaire en Palestine), le dépôt des armes par exemple aux pieds des agences onusiennes et de réclamer la fusion des territoires.

Si Israël est une démocratie, les habitants auront les mêmes droits, si elle décide autre chose avec des droits basé sur le religieux elle rejoindra l’Arabie saoudite et l’Iran dans le cadre d’une théocratie…

C’est à creuser car cela vaut mieux qu’une expulsion des populations à Madagascar!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *