Drone-torpille nord coréenne Poseidon-like?

Visits: 28

Les Coréens du Nord ont dévoilé une nouvelle torpille dronisée:

Le site Covert Shores donne les dimensions suivantes: environ 16m de long pour 1,5 à 1,6m de diamètre avec propulsion diesel-électrique possible.

En effet il interprète les 3 pots à l’arrière de la torpille comme étant des filtres à air. En supposant qu’1/5 du volume interne de la torpille soit réservé au gazole, cela ferait un volume de 3000l. Largement de quoi traverser le Pacifique à faible vitesse (4-6 noeuds.) et non pas 1000 km comme indiqué sur ce site. Le poids de l’engin est, par définition son volume à une densité de l’eau de mer, soit environ 25 à 26 tonnes.

Mais je pense que cette interprétation est fausse. en regardant de plus près les “pots” sont au sommet d’une courte tige dont le diamètre semble se rapprocher de celle d’un canon de fusil, c’est trop peu pour l’admission comme pour l’échappement. De plus la position de ces pots est exposée aux projections d’eau de mer, dès que celle ci n’est pas d’huile! L’autre explication est qu’il s’agisse d’antennes de liaison radio, de même que l’antenne plate (starlink 😀 ) à l’avant de la torpille.

Si la torpille fonctionne à la pile a combustible au méthanol, plus simple que celle à hydrogène, on peut espérer un rendement de 20-25% de la réaction chimique (pile effoy)

Pour 3000 l de méthanol, il faut environ 1700l d’oxygène liquide. l’énergie disponible correspond à ce qui serait fourni par un moteur diesel de bonne facture avec 700l gazole seulement. On peut émettre des hypothèses de puissance continue.

Si la puissance continue est de 10KW/h la consommation est de 9l/h. donc le réservoir est vide au bout de 300 heures. à 6 nœuds cela ferait une autonomie de 3300 km. Je ne dispose pas de la donnée suivante résistance à l’avancement d’un cylindre avec ogive à la pointe mais cela doit se calculer facilement…et donc la puissance nécessaire à faible vitesse!

A suivre…

Séquence délire: des NFT gratuites :)

Visits: 24

Mon ordinateur, ou un joyeux hacker, produit des images curieuses et assez esthétiques pour certaines.

Ces anomalies se produisent fréquemment même quand l’ordinateur ou la carte graphique n’est pas chargé…

c’est marrant ces petits bouts de navigation internet affiché… la dernière est très esthétique, non?

C’est en parfait accord avec mes délires, c’est anarchique et dénué de sens!

Dominique

Arme médiatico-psychologique Nord Coréenne: comment en sortir par le haut?

Visits: 27

Comme vous le savez, je suspecte les Nords-Coréens d’avoir installé une arme médiatico-psychologique lié aux techniques nucléaires militaires qui seraient diffusé sur le Net. https://forgeat.fr/blog/2022/10/22/si-javais-la-bombe-nord-coreenne-ou-israelienne/

Comme solution envisagée pour contrer cette menace je n’en voyais qu’une: la coupure du Net. Or l’économie du Net surpasse largement l’économie liée aux armements nucléaires voire même de l’armement global. Il serait donc stupide de se priver de l’économie du Net pour choisir celui de l’armement.

En fait l’autre solution, en cas de crise majeure et d’usage nord coréen de cette menace consiste à….proposer un désarmement nucléaire général et global, grandes puissances comprises, sur des délais courts (de l’ordre de quelques semaines). Ceci ne pourrait se faire qu’en recourant aux voies diplomatiques traditionnelles qui seraient à remettre en ordre. Il est évident que devant une telle crise l’armement classique fasse l’objet de discussions…

PS je parle ici des Nords-Coréens, mais n’importe quel état ayant prouvé ce savoir-faire pourrait actionner la machine infernale…

A suivre…

Qui veut les plans de Marcoule G2?

Visits: 28

Amis du soir bonsoir.

Après les Chinois qui donnent le moyen de refroidir les têtes nucléaires, voici les Américains ou plus exactement le DOE (département of energy) qui laisse traîner sur le Net des plans de …. Marcoule G2, réacteur plutonigène conçu vers 1958 pour équiper les forces armées française d’armes nucléaires.

Ce réacteur faisait 200 MW thermiques (le réacteur Nord Coréen en fait 20 maxi) et était chargé de 110 t d’uranium naturel (pas d’enrichissement nécessaire).

Le doc précise la géométrie interne du réacteur, la conception des barreaux d’uranium et de leur gaine avec en prime l’outil utilisé pour souder les gaines.

Bon je n’en montre pas plus je ne tiens pas à passer par la case zonzon.

Supernova financière.

Visits: 23

Bonjour les amis.

Tout le monde en occident a entendu parler du problème de la dette. Celle ci est répartie entre trois entités, le ménages, l’Etat et les entreprises. Le but du jeu est de faire tourner le mistigri entre ces trois acteurs. Il faut rappeler que c’est la dette des uns qui fait l’épargne des autres. Sans gros volume de dette pas de grosse épargne!

Les ménages tiennent les politiciens par les roubignoles qui eux même on besoin des sous des entreprises pour financer leurs campagnes. L’Etat est il le dindon de la farce? En France, oui. Aux USA pas de souci les ménages s’endettent à fond les ballons, ce qui n’empêche pas l’Etat de crier famine auprès du Congrès chaque septembre de l’année pour dépasser le niveau de dette imparti.

Problème arrive toujours le temps de rembourser. Ceux qui sont épargnés (en occident souvent les entreprises) pensent être à l’abri. Erreur sauf à pouvoir tondre un œuf, une bonne dette peut transformer par l’évolution économique en mauvaise dette.

Imaginons:

En France l’Etat décide de se désendetter. Il n’y a plus de bijoux à vendre en France donc soit il diminue la dépense soit il élève les impôts soit les deux. Diminuer la dépense signifie que la dépense “manquante” soit tiré sur les revenus soit des entreprises (moins de subventions/exemptions fiscales) soit des ménages (fonctionnaires au régime maigre) Ceci entraînera soit une dégradation des conditions économiques des entreprises, soit des consommateurs soit les deux

L’Etat et les entreprises peuvent être tentés par une diminution des revenus à verser aux employés. C’est le plus sûr moyen de transformer le carrosse Apple en citrouille: moins, bien moins de consommateurs prêt à verser 1 mois de salaire pour un téléphone. Problème supplémentaire: comment faire payer plus d’impôts à des personnes dont les revenus diminuent?

Une crise inflationiste pour résorber la dette? Mais tant que l’argent ne parvient pas au consommateur et demeure stocké dans les paradis fiscaux, aucune inflation ne viendra. De plus si on commence à diminuer les ressources des consommateurs (ménages) ceux ci vont anticiper une baisse de revenus et épargner plus que prévu: Pour le moment il est hors de question de pratiquer la politique d’arrosage des consommateurs, bien qu’elle soit évoquée à gauche (revenu universel) comme à droite (https://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/la-monnaie-helicoptere-remede-miracle-face-a-la-crise-du-coronavirus-844043.html

Cela peut fonctionner si on est en circuit fermé bref, sur un seul pays autarcique genre Corée du Nord. Mais il y a des pays concurrents si la valeur de la monnaie se perds les gros épargnants vont être tenté de changer…

Question: es-ce que la Chine est financièrement plus solide que l’occident vu ce que l’on voit passer?

Question subsidiaire quel forme prendra la prochaine crise financière? des taux d’intérêts négatifs? (autre forme d’argent hélicoptère qui existe déjà)

Edit d’octobre 2023:

La crise à venir semble prendre la direction de la hausse des taux suite à une poussée inflationniste. Il semblerait que les rendements exigés des entreprises se soient envolés suite à leur surévaluation durant la période des taux bas, ce qui a poussé certaines d’entre elles à relever leurs tarifs. Bien sûr devant cette poussée inflationniste les banques centrales ont relevé les taux….faisant perdre de la valeur à pas mal d’investissements +- hasardeux. Ce qui était (faiblement) rentable à 1% de taux d’emprunt est franchement catastrophique à 4%. (exemple twitter, Facebook…. 😀 ) Pour les états, faire rouler la dette va devenir funky. Pour l’investisseur, se débarrasser de titre de dettes à taux négatifs va devoir être une urgence…faisant naitre une crise obligataire. Pour ceux qui ont investis à fonds bloqués ils encaisseront les pertes (espérons sans effets de levier ou plutôt râteau, l’investissement!)

Petit problème: quand les perdants ont eux même emprunté pour jouer sur les marchés et ne peuvent rembourser…Je n’ai aucune donnée sur ce phénomène mais il se peut que des banques morflent….

A suivre!

refroidissement des têtes nucléaires: et si la pointe de gazole était la solution?

Visits: 293

Bonjour,

Nous avons vu que dans l’ article précédent quej’ai émis l’hypothèse d’un refroidissement des ogives nucléaires par injection de gazole à la pointe. Il est connu que pour refroidir les cylindres d’un moteur à explosion il faut enrichir le mélange.

Essayons d’avoir un ordre de grandeur de la quantité de gazole nécessaire pour refroidir la tête.

Estimation de la quantité d’air se présentant devant la pointe et soumise à compression. Au vu des photos, la section de la pointe est de l’ordre de 50 à 100cm2. c’est la colonne d’air présente devant cette pointe qui chauffe énormément.

Quel est son volume en m³  exprimé à pression normale  pour 300km parcouru (probablement moins, l’angle de ré entrée étant relativement grand)

Pour 1km parcouru à la pression régnant à 10km d’altitude (264hp pour 1013 hp au sol)

Section de 5 X5 cm 1M3=400m parcouru soit 750m3 dont la majeure partie au dessus de 10km soit environ 200m3 à pression normale (au sol). Cela correspond à ce qui est brûlé dans mon moteur de scenic (2000t/min,1,6l) en 1 h de fonctionnement (pour une conso en charge de 6 litres!)

Si on enrichit à 1000 % pour refroidir 60litres suffisent !

Conclusion avec ces données les chiffres ne sont pas déconnants ! (je ne me retrouve pas avec 1 tonne de gazole à emporter)

Voici donc un raisonnement de psychotique 🙂

Ogive nucléaire: garder la tête froide-seconde partie

Visits: 127

Bonsoir, comme vu dans l’article précédent, on peut se demander comment réaliser une injection de gaz froids à la pointe de l’ogive.

Il y a les fusées d’ Elon Musk qui peuvent nous donner l’idée: un petit moteur fusée de faible poussée orienté vers l’avant de l’ogive.

Question: quelle est l’ordre de grandeur des pressions au sein de l’onde de choc pour pouvoir repousser cette onde de pression au delà de la surface de l’ogive? Si on en croit le shéma diffusé par les chinois , la température maximale est de 9000k. En appliquant la loi des gaz parfait, la compression du volume de gaz compris dans la lentille de l’onde de choc, en supposant son volume constant est d’environ…..33 bars seulement.

Ceci semble donc bien accessible à un petit moteur fusée, les pressions obtenues dans les chambres de combustion étant nettement plus fortes. On peut même imaginer, afin de réduire l’effet oxydatif de l’air ambiant, un moteur fusée imparfait brûlant un mélange riche en carburant, l’excès de carburant maintenant une atmosphère réductrice empêchant que le revêtement de la tête ne brûle…

Idée zarb: injecter directement le carburant liquide grâce à un “karcher” à la pointe de l’ogive en lieu de moteur fusée…Il est connu que pour refroidir les cylindres dans un moteur à explosion il faut enrichir le mélange! Pour les Nords Coréens, les injecteurs diesels d’une vieille japonaise devraient faire l’affaire. (la pression dans les injecteurs diesel à injection directe montent à 1.000-1600 bars, laaaaargement assez pour couvrir le besoin.)

et hop, roule ma poule, y’a pus qu’a tester 🙂 , me manque la soufflerie hypersonique 😆

Antimissiles stratégiques: le grand délire technique?

Visits: 32

Bonsoir,

L’interception de missiles tactiques ou stratégique d’une portée supérieure à 500km est actuellement à la mode, vu la multiplication des menaces nucléaires. Historiquement, les premiers systèmes faisaient appel à des explosions nucléaires en altitude pour l’interception. ces systèmes étaient encadrés par le traité ABM, les Russes ayant choisi de protéger Moscou, les USA un site de lancement (silos)

Lors de la première guerre du Golfe, en 1991, les USA ont testé grandeur nature l’efficacité des Patriot contre les SCUD et apparentés avec un taux de réussite réel faible, voire nul (?) sauvés par l’imprécision de l’arme attaquante et la faiblesse de sa charge offensive (de mémoire 300kg d’explosifs pour le missile SCUD à portée allongée à 900 km). L’usage du Patriot lors de la guerre du Yemen, plus récente a montré une certaine inefficacité, l’aéroport de Riyad ayant été atteint par une ogive tirée à 1000km environ, avec un delai de réaction de l’ordre de dix minutes seulement

Le stade suivant a été le THAAD américain, le début des essais étant mauvais, ils se sont amélioré en condition expérimentale. S’en est suivi un système basé en Alaska pour intercepter les tirs (nord- coréens ou Chinois?) de fiabilité encore douteuse lors d’essais contrôlé. La Chine est également rentrée dans cette course avec un peu plus (?) de succes.

Aucun de ces système n’a jamais été testé lors d’un conflit réel.

Raisonnons maintenant à la mode de l’attaquant: La partie la plus sensible à l’interception est le vol propulsé du missile: En effet à ce moment là, il y a  peu d’objets en vol, donc la défense se trouve avantagée, d’autant qu’il est quasi impossible d’user de leurres…a moins d’imaginer le tir simultané de fusées inertes chargées de détourner le tir de l’antimissile.

Une fois la ou les ogives larguées, la situation côté défenseur devient plus critique, en effet, il va se trouver confronté à une multitude d’objets en vol, de la coiffe en passant par des leurres volontaires. A ce niveau, il y a 2 possibilités: Chercher à camoufler l’attaque (difficile et coûteux) soit au contraire à rendre tout bien brillant aux yeux des radars, via des reflecteurs voire même par des répéteurs actifs et d’émetteurs infrarouges relativement faciles à réaliser pour attirer la tête chercheuse de l’antimissile. L’important dans le second cas étant de multiplier le nombre d’objets potentiellement dangereux. Il est à noter qu’une fois dans l’espace, l’ensemble de ces objets se déplacent à la même vitesse, sur des trajectoires proches.

A la descente, pour un ICBM la tête file à environ 20 fois la vitesse du son, pour finir sa trajectoire à 7-10 fois cette même vitesse. La tête peut manoeuvrer pour rendre l’interception difficile, d’autant que le temps de réaction est extrèmement court et que l’engin parcourt les derniers 300-400km en 2 minutes maximum….

Ces systèmes antimissiles ont pour caractéristiques d’être couteux, au point qu’il n’est pas sûr que l’antimissile soit moins cher que le missile avec sa tête nucléaire….

Têtes nucléaires gardons la tête froide.

Visits: 27

Certains ingénieurs de Corée du nord pédalent dans la semoule pour garder la tête froide. C’est fou ce que l’on trouve sur le Net, le principe de refroidissement des dites têtes publié par les…chinois. Le principe est d’injecter à la pointe de l’ogive par un ou plusieurs trous un gaz froid afin de former un film frais et de repousser en avant de la tête l’onde de choc et ses hautes températures.

Là les Nord-Coréens ont oublié de percer les petits trous pour refroidir la tête du Hwasong 10….

J’avais entendu parler de l'”aérospike” des américains…lien mais ce n’est valide que pour la phase propulsée du missile, pour la descente la pointe d’air est utilisée….